Lorsque survient un problème sexuel, il est naturel d’attendre quelque temps.

En effet, certains problèmes d’érection, de sécheresse vaginale ou de désir par exemple, peuvent être passagers et liés à une fatigue ou aux tensions émotionnelles d’un moment. En revanche, quand une difficulté s’installe et dure plusieurs semaines ou plusieurs mois sans que l’on réussisse à en sortir, seul ou à deux, consulter un sexothérapeute peut permettre de résoudre le problème avant qu’il ne devienne chronique.

Décider d’entreprendre un processus « thérapeutique » requiert l’envie d’un mieux-être et une certaine dose d’implication personnelle.

Le résultat est bénéfique lorsque la personne qui souffre d’un désagrément se donne les moyens d’aller jusqu’au bout de la méthode thérapeutique. Aucune « guérison » n’est requise puisqu’il n’y a pas de norme à atteindre.

En ce sens, parler de « développement personnel » et de « rééducation sexuelle » me semble plus adéquat.

Fermer le menu
ante. nunc felis odio ultricies risus Praesent vel, consectetur quis non